Nos actions culturelles et pédagogiques

 

La tombe du chevalier Riboud sauvée grâce à l’action de la SEHRI ! – mars 2010.

Le 18 mars 2010, la SEHRI a adressé un courrier au maire de Bourg-en-Bresse, afin de l’avertir de la disparition programmée de plusieurs tombes du cimetière de Bourg-en-Bresse dans l’Ain. Parmi ces dernières, figure le monument de Philippe-Magdeleine Riboud, capitaine au 105e régiment d’infanterie de ligne, chevalier de la Légion d’honneur et médaille de Sainte-Hélène. Dans le même temps, la SEHRI a alerté l’association Monuments Napoléoniens de Dominique Timmermans.

tombe-du-chevalier-riboud
La tombe du chevalier Riboud au cimetière de Bourg-en-Bresse – Cliché Dominique Timmermans, DR.

La SEHRI a obtenu gain de cause : le monument sera préservé. Cette petite victoire n’en pas moins significative pour l’association. Elle témoigne non seulement de son implication dans la sauvegarde du patrimoine de la période 1789-1815, mais aussi de sa reconnaissance par les pouvoirs publics, qui ont su écouter sa requête.


Exposition « L’Ain en 1814 : Chronique d’une invasion oubliée » au château des Allymes, 10 juin-4 septembre 2014.

 

En 1814, Napoléon Bonaparte abdiquait face aux armées coalisées. Deux siècles plus tard, une équipe d’historiens – Jérôme Croyet, Benoît Blondeau, Pierre-Baptiste Guillemot et Frédéric Pradal – se penche sur le fil des événements, à l’échelle du département de l’Ain. À travers des objets issus de collections privées, d’une riche iconographie, et loin des clichés, vous découvrirez tout un pan de l’histoire de la région sous le 1er Empire.

En complément de l’exposition, 4 conférences furent organisées le dimanche 22 juin 2014 au château des Allymes, forteresse du XIIIe siècle surplombant Ambérieu-en-Bugey :

  • Le département de l’Ain à la veille de l’invasion, par Jérôme Croyet, commissaire de l’exposition, membre de la SEHRI et régisseur des collections du musée de l’Emperi à Salon-de-Provence.
  • La réaction des notables, entre résistance et compromission, par Pierre-Baptiste Guillemot, membre de la SEHRI.
  • La population du département confrontée à l’invasion et aux premiers temps de l’occupation, par Benoît Blondeau, membre du SEHRI.
  • Alexandre Bérard et le centenaire de l’affaire des Balmettes, par Jean Galard, membre de l’Association des Amis du Château des Allymes.

Les panneaux composant l’exposition furent ensuite prêtés à la médiathèque de Nantua, où ils furent présentés durant l’automne 2014. En outre, Jérôme Croyet fut invité à y donner une conférence. A cette occasion, l’accompagnait le garde d’honneur « Gervais », membre de l’association de reconstitution historique Maréchal Suchet – Armée des Alpes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Colloques de l’Académie Napoléon aux musées Gadagne de Lyon.

 

« 1814 : Lyon, une ville au coeur des combats », colloque au musée Gadagne, 21-22 mars 2015.

 

Colloque 1814 musée Gadagne

Les vendredi 21 et samedi 22 mars 2014, aux musées Gadagne, s’est tenu le colloque organisé par l’Académie Napoléon en partenariat avec les musées Gadagne, le Larhra et la Société d’histoire de Lyon.

Il a permis de nouvelles avancées dans les connaissances de cette année 1814 qui vit s’effondrer l’Empire napoléonien à Lyon, l’occupation de la ville et de sa région par les Autrichiens, puis la mise en place du pouvoir bourbonnien.

Deux membres de la SEHRI sont intervenus au cours de ce colloque :

  • Jérôme Croyet, à propos des hussards et gardes d’honneur à l’armée de Lyon.
  • Benoît Blondeau, sur les occupations militaires autrichiennes dans le Val de Loire.

 

« 1815 : Napoléon et Lyon, entre coeur et raison », colloque au musée Gadagne, 13-14 mars  2015.

 

Programme colloque Lyon Gadagne 2015

Lyon fut le tournant décisif du Vol de l’Aigle et une des plaques tournantes de la réaction bonapartiste. Pour autant, toute la ville n’était pas acquise à l’Empereur.

Le colloque organisé par l’Académie Napoléon les vendredi 13 et samedi 14 mars 2015 aux musées Gadagne, avec le partenariat du LARHRA et de la Société d’histoire de Lyon, avait pour objet de faire le point sur cette année 1815 à Lyon, année qui fut le dernier soubresaut de la Révolution.

Trois membres de la SEHRI sont intervenus à l’occasion de ce colloque :

  • Jérôme Croyet, à propos de l’armée française lors des Cent-Jours.
  • Pierre-Baptiste Guillemot, sur la municipalité lyonnaise confrontée au changement de régime politique, du roi à l’Empereur, de l’Empereur au roi.
  • enfin Benoît Blondeau, sur la remise de la légion d’honneur aux villes de Tournu et de Châlon-sur-Saône.

Vente de la collection du prince de Monaco, SVV Osenat, novembre 2014.

 

Uniforme de garde d'honneur vente OSENAT

L’Historique du 4e régiment de gardes d’honneur rédigé par l’association a servi à l’établissement d’une notice du catalogue de cette vente de prestige.


2015 : Napoleon’s 100 Days : un projet de l’université de Warwick.

Le fonds documentaire de l’association a été mis à contribution pour cette exposition virtuelle mise en oeuvre par l’université de Warwick et consacrée aux Cent-Jours. A visiter sans modération !

This University of Warwick online exhibition is the result of a collaboration between Professor Mark Philp (History), the European History Research Centre, and a team working on an AHRC-funded project on French Theatre of the Napoleonic Era (Principal Investigator Dr Katherine Astbury ; postdoctoral research fellow Dr Katherine Hambridge ; and PhD students Devon Cox and Clare Siviter).