Les forestiers en guerre, 1814-1815

Par Didier Davin, membre de la SEHRI.

Du Moyen-Age au début de l’époque contemporaine, les ressources forestières s’avèrent stratégiques pour un Etat. En effet, on trouve dans les forêts le principal combustible et le principal matériau de construction pour le génie civil et maritime (le bois), des sources de nourriture non négligeables (via la cueillette et la chasse), et – pour la petite histoire ‒ également des prédateurs (tels les loups), auxquels on livre une chasse sans merci.

Chasse au loup en forêt Jean-Baptiste Oudry
Chasse au loup en forêt – Huile sur toile de Jean-Baptiste Oudry, 1748. Wikimedia Commons.

Aussi, les forêts sont-elles un bien précieux à gérer et à surveiller. Dès le règne de Philippe le Bel (1286-1314), une administration se met en place et des moyens de surveillance sont alloués. Mise à mal par la Révolution et soumise à de nombreuses malversations, la gestion des forêts est réorganisée durant le Consulat (1801) sous la forme d’une Administration Générale des Forêts. A compter de 1803, cette Administration compte un directeur-général, 30 conservateurs [1], 300 inspecteurs et sous-inspecteurs, 500 gardes principaux ‒ aussi dénommés gardes généraux ‒ et 8000 gardes forestiers. En 1806, l’Empereur ajoute 12 inspecteurs-généraux.

Berthier grand veneur
Le grand veneur Berthier – Portrait de Jacques-Augustin Pajoux, 1808. Wikimedia Commons.

On distingue administrativement les forêts dépendant du domaine public (bois ou forêts impériales ou communales) et le domaine « privé » de la Couronne Impériale (soit les forêts de Fontainebleau, Saint-Germain, Versailles, Rambouillet et Compiègne), placé sous une administration spécifique dépendant du grand veneur Berthier.

A l’instar de la Douane, de nombreux membres de cette Administration sont d’anciens soldats, placés là en récompense de leurs loyaux services et pour rétablir une certaine probité par rapport à la période républicaine. Ces hommes sont dotés d’un uniforme et armés ; néanmoins, les simples gardes se procurent eux-mêmes leur armement. Le fond de l’uniforme est vert à distinctive chamois [2]. La loyauté des personnels de l’Administration des Forêts est si bien connue que leurs enfants et neveux sont invités ‒ en 1811 ‒ à s’engager dans le régiment des flanqueurs-chasseurs de la Garde Impériale ; on note d’ ailleurs le fond vert de leur uniforme.

Administration des Eaux et Forêts 1815
Garde champêtre de Seine-et-Oise, sous-inspecteur des Eaux et Forêts et garde forestier, 1815 – Aquarelle originale d’Henri Boisselier.

En 1814 et 1815, devant l’invasion qui s’annonce, l’Administration des Forets réquisitionne ses agents afin de former ou d’encadrer des corps francs destinés à espionner, puis à harceler, les troupes adverses. C’est ainsi que, dans le nord et l’est de la France, le Jura et sur le front des Alpes, les sous-bois voient s’attrouper de « vieilles moustaches » à l’uniforme vert, bien résolues à monter aux « Kaiserlick » et aux cosaques que l’Aigle avait encore des serres. Citons ainsi la formation, dans le département du Nord, d’un corps franc formé de personnels administratifs ‒ dont beaucoup de forestiers ‒, dit « corps franc à pied et à cheval et des droits réunis » et mis sous le commandement de Sansot, inspecteur des Eaux et Forêts. De même, les corps francs de l’Aisne comptent six compagnies de forestiers, tandis que ceux du Haut-Rhin en alignent trois. On trouve également des forestiers dans les unités franches levées dans les Vosges et la Haute-Marne.


Notes.

[1] Le territoire de l’Empire est divisé en « conservations ».

[2] Le fond vert de l’uniforme des gardes forestiers remonte au XVIIIe siècle. Après une période aux couleurs royales, l’Empire remet le vert « à la mode ».


Bibliographie.

  • Articles de la Revue des Eaux et Forêts, 1927-1930.
  • Thiébault, Jean-Marie, Tissaud-Robbe, Gérard, Les corps francs de 1814 et 1815 : La double agonie de l’Empire, Editions SPM, 2011.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s