Les « chasseurs noirs » de la Roche-Négly durant la « crise fédéraliste » (1793)

Rimberg variante
« Chasseur noir » du corps franc La Roche-Négly, été 1793. Infographie originale de Marc Morillon pour un ouvrage à paraître en fin d’année 2016. 

Issu d’une vieille famille du Puy-en-Velay, François-Gabriel de la Roche-Négly (1757-1793) – vétéran de la guerre d’Indépendance américaine – rejoignit les rangs des fédéralistes lyonnais à l’été 1793. A cette occasion, il forma un petit corps franc composé d’une trentaine de paysans, braconniers et gardes-chasse levés en Velay et en Vivarais. Selon un témoin oculaire [1], ces hommes, tout de noir vêtus, furent pris pour des prêtres déguisés par la population. L’armement dont disposait ce corps franc demeure inconnu. Les « chasseurs noirs » étaient probablement armés de fusils de chasse, et peut-être de fusils modèle 1777 saisis à la manufacture de Saint-Etienne à la fin du mois d’août 1793. Les hommes de la Roche-Négly furent décimés lors des combats de la fin du siège de Lyon. Capturé le 9 octobre 1793, leur chef fut fusillé comme « officier général de l’armée lyonnaise » le 25 octobre. 

[1] Il s’agit de Claude-Joachim Puy, capitaine quartier-maître du corps expéditionnaire lyonnais dans le Forez, qui rédigea ses Souvenirs dans les années 1820.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s