1808-1814 : Les régiments de la Méditerranée

Par décret du 8 juin 1808, s’organise, en Corse, un bataillon destiné à servir de dépôt aux conscrits réfractaires des départements italiens de l’Empire. Constitué de 6 compagnies de chasseurs, il prend le nom de « bataillon de la Méditerranée » en août 1809. Le décret du 27 janvier 1810 transforme cette unité en un régiment d’infanterie légère à 5 bataillons, sans compagnie d’élite : le régiment de la Méditerranée. Au début de l’année 1811, l’unité tient garnison en Corse, sur l’île d’Elbe et à Corfou et prend part à plusieurs expéditions navales. En raison des effectifs pléthoriques du régiment, Napoléon ordonne – par décret du 11 mars – la formation, à Bastia et à l’île d’Elbe, d’un 2e régiment de la Méditerranée. Il s’agit, cette fois, d’une unité d’infanterie de ligne.

Régiment de la Méditerranée tenue de dépôt 1811.jpg
A gauche : soldats du régiment de la Méditerranée en tenue de dépôt, 1811. A droite : soldat du 1er régiment de la Méditerranée, 1812 – Aquarelles d’Henri Boisselier pour les cartes du commandant Bucquoy. 

Le 16 janvier 1812, Napoléon confie à son ministre de la Guerre ses projets pour les deux formations. Au duc de Feltre de faire promptement appliquer les directives impériales :

Monsieur le Duc de Feltre, donnez ordre que le bataillon colonial de fusiliers qui est à Flessingen et à Ziricksee soit embarqué à Flessingue au 15 février, et dirigé par eau sur La Haye, d’où il sera envoyé au Helder pour y tenir garnison. Faites-moi connaître quand les cadres du régiment de l’île de Ré qui ont conduit des conscrits en Allemagne seront de retour à l’île de Ré ; quand le cadre du 3e bataillon du 2e régiment de la Méditerranée sera de retour à Toulon, ainsi que ceux des 1er et 2e bataillons. Je vous enverrai incessamment l’ordre de faire partir le reste de conscrits réfractaires qui sont à l’île d’Oléron et à l’île d’Aix, désirant que tous ces conscrits se rendent en Allemagne. Envoyez-moi tous les rapports que vous avez sur ces dépôts et sur Belle-Île. Je voudrais retirer deux bataillons de 800 hommes chacun, de Belle-Île pour les diriger sur l’Allemagne (…). Ainsi, je voudrais retirer toutes les troupes que j’ai aux îles de Ré et d’Oléron, en Corse et à l’île d’Elbe, hormis le régiment de l’île de Ré tout entier que je laisserai à l’île d’Aix et dans lequel on incorporerait les plus mauvais sujets et ce qu’on ne pourrait pas employer des autres troupes (…). Sur ce, je prie Dieu qu’il vous ait en Sa Sainte garde.

Par décret du 20 septembre 1812, le 1er régiment de la Méditerranée devient le 35e régiment d’infanterie légère et le 2e régiment, le 133e régiment d’infanterie de ligne. En prévision de la campagne de Saxe (1813), tous deux sont affectés à la 32e division d’infanterie du général Durutte, rattachée au XIe corps du maréchal Augereau. Les deux unités sont dissoutes dès le 12 mai 1814.

Publicités